Social Networks:

Cat'pattes Complicité © 2017  |  Privacy policy

 

Cat’pattes complicité, à élaborer ses activités autour de la valorisation de la personne. Les personnes âgée souffrant de déficits cognitifs, les personnes endeuillées, isolées et les adultes et enfants handicapés ou en difficultés, pour l’amener à recouvrir bien-être, estime de soi, sociabilité et indirectement, de la motricité fine.

 

Pour cela, il faut que la personne se sente active et il est nécessaire d’éviter toute situation d’échec, de sentiments d’impuissance ou de régression.

 

Il est important de connaître la personne dans son intégrité et sa globalité en assimilant son histoire de vie (rural, marié, enfant, métier …) mais également son état émotionnel du jour (mauvais réveil, perte d’appétit, refus médicaments, agitation …).

 

Un travail préalable avec l’équipe soignante et/ou la référente (la famille aussi, s’ils le souhaitent) est donc très important.

 

Mon travail en tant qu’éleveur comportementaliste auprès de mes chats m’a permis de sélectionner des chats d’exceptions. La génétique, l’environnement et l’éducation que je leur donne quotidiennement, en font des chats parfaitement adaptés à la Zoothérapie.

 

 

Déroulement d'un Rendez-vous

Zoothérapie - Médiation animale

 

Visant globalement à améliorer la qualité de vie des résidents, les ateliers de zoothérapie ont des objectifs multiples et sont modulables selon les groupes de participants. La régularité des séances entraîne des résultats

 

Objectif n°1 : apaiser les tensions, diminuer le stress et l’angoisse

Objectif n°2 : stimuler l’intérêt, la participation et la création de liens

Objectif n°3 : réveiller la mémoire

Objectif n°4 : donner des points de repère dans le temps

Objectif n°5 : solliciter la motricité

 

Il est important de connaître la personne dans son intégrité et sa globalité en assimilant son histoire de vie, sa pathologie mais également son état émotionnel du jour. Un travail préalable avec l’équipe soignante et/ou la référente (la famille aussi, si elle le souhaite) est donc très important.

 

Objectif 1 : La seule présence de l’animal est en elle-même apaisante ; son contact, les caresses que le patient lui prodigue et le bien-être qu’il en retire favorisent le relâchement des tensions. Des études ont montré que le fait de toucher ou caresser un animal augmentait la sécrétion de sérotonine, hormone régulatrice de l’humeur. Le contact régulier avec un animal est ainsi capable de diminuer le stress et l’angoisse des patients dépressifs et d’apaiser durablement les patients agités.

 

Objectif 2 : L’animal, par son comportement, ses mimiques, ses jeux, éveille la curiosité, stimule l’attention et l’intérêt, y compris chez des patients aux capacités cognitives très altérées. Il n’est pas rare de voir ces derniers fixer leur attention, observer, voire poser des questions. En ce sens, l’animal est le médiateur d’un lien qui se crée avec l’animateur d’abord, puis avec les autres participants au groupe et avec le personnel soignant qui assiste aux séances.

 

Objectif 3 : La présence d’un animal renvoie très souvent les patients à des souvenirs anciens, leur faisant retrouver des mots et des phrases disparus depuis longtemps, qui soudain reviennent quand ils s’adressent à l’animal. Par ce biais, la mémoire est stimulée tout en douceur.

 

Objectif 4 : Il arrive souvent que des patients ayant perdu leurs repères temporels les retrouvent partiellement, devenant capables d’anticiper le jour du retour de l’animal ou de retenir le nom de ce jour.

 

Objectif 5 : La médiation par l’animal crée un contexte favorable à l’assouplissement des articulations, la dextérité et l’adresse. Les gestes nécessaires pour caresser l’animal, jouer avec lui et le nourrir, sollicitent les muscles et les articulations, qui se font peu à peu plus sûrs et plus fluides, avec des répercussions pratiques dans la vie quotidienne (se laver, s’habiller, se nourrir…).

 

 

Des ateliers avec des objectifs

Une fiche de suivi est remplie pour chaque séance effectuée. Ces fiches permettent lors de la réunion de synthèse de recadrer le projet en cas de problème. Elles permettent aussi de suivre l’évaluation de la démarche.

Fiche de suivi